• |

Les sols et sous-sols, notre assurance vie !

mai 2021 | par Stéphanie Lamy

Apprendre à mieux gérer les sols. Top Pouss.

Le 13 avril 2021,  l’émission « De cause à effets, le magazine de l’environnement », diffusée sur France Culture, s’intéressait aux sols, à leur incroyable richesse, et à la manière d’apprendre à mieux les gérer.

Les activités humaines sont responsables de bon nombre des contaminants et pollutions présentes dans le sol. Ces polluants (plomb, mercure, cuivre, zinc, platinoïdes, radionucléides…) se propagent dans l’environnement par différents canaux : on parle alors de pollutions diffuses. Souvent peu visibles, ces dernières constituent néanmoins un risque important pour l’environnement : bien que disséminées dans des concentrations modérées ou faibles, elles se diffusent dans larges étendues, aussi bien sur terre qu’en mer, qui deviennent alors durablement polluées.

Afin de mieux comprendre ce phénomène et les solutions qui s’offrent à nous, l’émission et ses intervenants nous proposent un détour parmi les sols et les sous-sols. Pour le biologiste  Marc-André Selosse, «  la diversité des espèces et la diversité des processus qui font fonctionner les écosystèmes terrestres se trouvent dans le sol ». Mais alors, pourquoi une telle méconnaissance des sols et de ce qu’ils renferment comme richesse essentielle à nos propres vies ? Comment mieux gérer les sols et leur redonner vie ? 

Depuis 2015, en Pays de la Loire, des équipes de chercheurs se sont réunies autour de la problématique des pollutions diffuses dans le continuum terre-mer via le projet POLLUSOLS, et tentent ainsi de proposer des solutions de dépollution et de sauvegarde.

L’émission explore encore la phytoremédiation, une pratique durable de dépollution des sols en utilisant des plantes, des algues ou des champignons pour réduire, dégrader ou immobiliser des composés organiques polluants.

>> ECOUTER LEMISSION

« De cause à effets, le magazine de l’environnement » par Aurélie Luneau 

Intervenants : 

  • Thierry Lebeau, Professeur à l’Université de Nantes, spécialisé en microbiologie de l’environnement et dépollution des sols, et coordinateur scientifique de POLLUSOLS, projet de l’Observatoire des Sciences de l’Univers Nantes-Atlantique (Université de Nantes/CNRS) ;
  • Cécile Le Guern, Ingénieure-chercheure au BRGM, spécialisée en géosciences de l’environnement, co-animatrice de l’axe de R&D sur les sols urbains à l’Institut de Recherche en Sciences et Techniques de la Ville, basée à Nantes, contributrice du programme de R&D Pollusols ;
  • Marc-André Selosse, biologiste, Professeur du Muséum national d’Histoire naturelle, Professeur aux universités de Gdansk (Pologne) et Kunming University (en Chine).
partager

Vous aimerez également