• |

Endo et ectomycorhize quelle différence ?

juin 2019 | par Garden_Lab

mycorhrize étymologie champignon plante symbiose sucres photosynthèse top pouss

Les mycorhizes concernent plus de 95% des plantes vivant sur la terre ferme et présentent différentes formes. Quelles sont-elles et comment fonctionnent-elles ? De la plus commune, l’endomycorhize à arbuscules, aux plus anecdotiques, partez pour un petit tour quelques mètres sous terre.

Avant tout, un rappel étymologique : mycorhize vient du grec : mykès, qui signifi e « champignon », et rhiza pour « racine ». La mycorhize fait donc intervenir deux protagonistes : le champignon et la plante. On parle alors de symbiose mutualiste, c’est à dire que cette association entre plante et champignon se fait au bénéfi ce de nos deux acteurs. Le champignon transfère l’eau et les éléments minéraux puisés dans le sol aux racines de la plante, quand cette dernière fournit au champignon des sucres fabriqués grâce à la photosynthèse. Pour comprendre ce mécanisme, le microscope sera de mise. Ectomycorhize, Endomycorhize à arbuscules et d’autres encore sont autant de formes diff érentes d’associations entre racines et champignons, invisibles à l’œil nu.

Parmi les plus répandues, il existe deux formes principales d’association symbiotique mycorhizienne. La première, l’ectomycorhize, concerne 5 % des plantes terrestres, essentiellement des arbres résineux et feuillus des forêts de l’hémisphère Nord, ainsi que les fructifications de nombreux champignons tels que la truffe ou la chanterelle. La seconde, l’endomycorhize à arbuscules, est la forme la plus ancienne et la plus répandue puisqu’elle concerne 80 % des plantes terrestres et seulement 250 espèces de champignons appelés gloméromycètes.
« Endo- » et « ecto-» se distinguent par le type de liaison qui existe entre les hyphes du champignon et les racines de la plante. Dans tous les cas, le champignon pénètre la racine de la plante. Côté endomycorhize, il entre dans les cellules corticales de la racine, alors que pour l’ectomycorhize, il se contente de rester à l’extérieur des dites cellules.

D’autres formes de mycorhize existent mais sont bien plus anecdotiques. On y retrouve l’endomycorhize des orchidées, la mycorhize orchidoïde, celle des éricacées, la forme ericoïde, ou encore la mycorhize arbutoïde. Il existe également un autre mode opératoire qu’on appelle l’ectendomycorhize. La question est complexe et fera peut-être l’objet d’un prochain épisode !

partager

Vous aimerez également