• |

Qu’est-ce que la mycorhize ?

avril 2019 | par Garden_Lab

mycorhrize étymologie champignon plante symbiose sucres photosynthèse top pouss

Le terme mycorhize vient du grec : mykès (« champignon ») et rhiza (« racine »). On comprend aussitôt qu’il s’agit d’un phénomène qui se passe sous nos pieds. Là où cela se complique un peu, c’est lorsque l’on parle d’organe. La mycorhize n’est ni le champignon ni la racine, mais bel et bien l’association des deux. Autrement dit une symbiose mutualiste ou encore un vivre ensemble, avec bénéfice mutuel. Nous y voilà. Nos deux partenaires plante et champignon sont unis pour le meilleur, et parfois pour le pire.

Où sont-elles présentes ?

Les mycorhizes présentent différentes formes.
> Les plus anecdotiques sont l’endomycorhize des orchidées, mycorhize orchidoïde, celle des éricacées, la forme éricoïde, et enfin la mycorhize arbutoïde.
> Les deux autres types d’association symbiotique sont les plus répandus : Il s’agit de l’ectomycorhize qui concerne 5 % des plantes terrestres (uniquement des arbres résineux et feuillus des forêts de l’hémisphère Nord) et les fructifications de nombreux champignons (truffe, chanterelle, etc.) ; Et surtout, l’endomycorhize à arbuscules. Cette endomycorhize à arbuscules est la forme la plus ancienne et la plus étendue, puisqu’elle concerne 80 % des plantes terrestres (des mousses aux  arbres feuillus), et seulement deux cent cinquante espèces de champignons, appelés gloméromycètes.

« Endo- » et « ecto- », préfixes utilisés précédemment, distinguent leur « liaison ». Dans tous les cas, le champignon pénètre la racine de la plante. Côté endomycorhize, il entre dans les cellules corticales de la racine, alors que pour l’ectomycorhize, il se contente de rester à l’extérieur desdites cellules.

Depuis quand existe cette relation ?

Concentrons-nous sur l’endomycorhize à arbuscules qui lie ces gloméromycètes, incapables de vivre sans les plantes, à la majorité des végétaux depuis leur apparition sur Terre ! Cette mycorhize est née il y a 400 à 450 millions d’années, à l’ordovicien, au moment où les plantes sont sorties de l’eau ! ». C’est d’ailleurs en s’associant aux champignons que les plantes ont réussi à coloniser la Terre. Avant, vivant dans l’eau, elle n’avaient aucunement besoin de racines !

Mais alors comment ça marche ?

Le champignon par l’intermédiaire de son mycélium (réseau de filaments) explore de grandes surfaces dans le sol et transfère l’eau et les éléments nutritifs du sol vers la plante. En échange, la plante fournit au champignon des sucres fabriqués grâce à la photosynthèse. Le bénéfice mutuel est parfait !

Ces interactions vertueuses entre plantes et champignons favorisent et améliorent :

  • la nutrition des plantes ;
  •  la saveur des fruits et légumes ;
  • la résistance des plantes aux stress…

Bien d’autres choses sont encore à découvrir sur Top Pouss’, le blog  qui détaille tous les effets des mycorhizes et révèle les résultats des dernières recherches scientifiques dans ce domaine.

  • AMIE MYCORHIZE RÉSISTANCE

  • AMIE MYCORHIZE ABONDANCE

  • AMIE MYCORHIZE SAVEURS

  • AMIE MYCORHIZE ASSOCIATIONS

  • AMIE MYCORHIZE & BACILLUS

partager